ALMS - 12h Sebring

 

  

Samedi 20 Mars  

 

 

 

 

2010-03-15 12:56:00
by Antho


Elle était très attendue, la voici ! Audi a dévoilé une première photo de sa R15 « plus » et si la version 2009 avait fait parler, il est peu dire que le constructeur d'Ingolstadt a une nouvelle fois réussi à créer la surprise ! Si le premier aperçu de la R15 « plus » laissait entrevoir un ponton plus classique, il n'en est rien pour la face avant. Le nez, qui avait tant fait parlé de lui l'an dernier, a sérieusement évolué. Traité avec plus de finesse, il laisse apparaître deux « piques » qui donne au nouveau bolide de la firme aux quatre anneaux un look bien à lui. De manière globale, Audi avait évoqué une évolution : on peut parler de révolution par rapport à la R15 première du nom. Tout semble avoir été changé, y compris les rétros ou encore les fixatgions de l'aileron arrière, plus écartées.

Reste à savoir si ce concept sera efficace. Pour le verdict de la piste, il faudra attendre encore un peu. La R15 « plus » a effectué un shakedown le 3 mars à Neustadt et, si elle fera plusieurs jours d'essais à Sebring, ce sera seulement après les 12 Heures. Il faudra donc attendre le 11 avril pour une première confrontation avec une Peugeot, celle du Team ORECA, lors des 8 Heures du Castellet.

Anthony Megevand

Dr Wolfgang Ullrich, Patron de Audi Motorsport : "Du point de vue d'Audi, le LMP1 est "la meilleure alternative à la Formule 1 car cette discipline du sport automobile fait appel à des technologies et des développements qui sont en rapport avec les voitures de série. Au Mans, l'efficacité est d'une importance capitale -et aujourd'hui, plus que jamais auparavant- c'est également un facteur essentiel de vente des voitures de série et c'est l'une des forces particulières de Audi."

En conséquence, l'efficacité a été le point central pendant le programme d'évolution de la R15 TDI , particulièrement dans le domaine complexe de l'aérodynamique.

Dr Martin Mühlmeier, Responsable du Département Technologie de Audi Motorsport : "Cette année, la règlementation du Mans impose aux voitures diesel des brides d'un plus petit diamètre et une pression de suralimentation réduite. En raison de la réduction de la puissance du moteur imposée par les règlements nous avons essayé de rendre l'aérodynmaique de la voiture encore plus efficace et d'améliorer le coefficient de traînée aérodynmaique et les paramètres de l'appui."

Un changement tardif de la règlementation qui a été annoncé au mois de novembre seulement a rendu le travail des ingénieurs plus difficile et a obligé Audi à modifier complètement la partie frontale de la R15 TDI. En conséquence, le prototype diesel, dénommé à l'interne "R15 plus" a dorénavant un visage nouveau, différent, avec un nez en deux parties. La forme entière de la carrosserie a été revue pour une efficacité maximum. Il en va de même en ce qui concerne le système de refroidissement et le réservoir de carburant qui ont été modifiés. Le moteur V10 TDI a été optimisé en fonction des brides plus petites et de la réduction de la pression de suralimentation.

Ullrich Baretzky, Chef du Département Moteurs : "Notre objectif a été de contenir au mieux la perte de puissance en dépit des limitations imposées par les règlements. Nous y sommes parvenus grâce à un gros travail dans le détail." Le bloc 5,5 litres continue à développer plus de 600 chevaux."

Dr Martin Mühlmeier : "Après Le Mans 2009, nos spécifications à revoir pour la R15 plus se montaient à environ 20 articles. L'efficacité et la fiabilité étaient en tête de liste mais nous nous sommes également penchés sur des détails tels que l'amélioration de l'éclairage de la piste la nuit. Nous avons pu répondre à ce souhait des pilotes avec un nouveau concept de phares."

La version Evo de l'Audi R15 TDI a fait son premier roulage sur la piste d'essais de Audi à Neustadt (Allemagne) le 3 mars. La voiture a été ensuite expédiée par les airs aux USA pour deux semaines d'essais approfondis. Avant la course du Mans en juin, le Audi Sport Team Joest accomplira un important programme d'essi sur plusieurs circuits européens et fera des courses test, les 8 Heures du Castellet (France), le 11 avril et les 1000 km de Spa-Francorchamps (Belgique) le 9 mai.

Un noouveau partenaire s'est désormais joint au projet : le logo de l'horloger renommé TAG Heuer figurera sur l'Audi R15 TDI. Une partie de la renommée de la marque revient à l'acteur américain Steve McQueen portant une montre TAG Heuer dans le film "Le Mans.

Traduction Claude Foubert

 


 

 

    

  

                        

                              

 

 

 

 

 

 

Cliquez-moi

 

 

 

La course sera retransmise en direct et en intégralité sur Motors TV

 le samedi 20 Mars à partir de 15 Heures 

 

le tour du circuit avec Adrian Fernandez, avec le son du V12 Aston Martin

 

 

aperçu des 12 h  de Sebring


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ce qui ont pas Motors tv vous pouvez le suivre ici  :   http://stream.speedtv.com/

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LONG BEACH : 35 AUTOS DANS LES RUES CALIFORNIENNES...

 

 

A peine les 12 Heures de Sebring se sont-elles terminées que l'American Le Mans Series se tourne déjà vers la prochaine manche, disputée dans les rues de Long Beach. En Californie, 35 autos sont attendues : Sept prototypes, LMP1 et lMP2 confondus, douze GT2, sept LMPC et pas moins de neuf GTC.

Après une première épreuve logiquement dominée par les concurrents européens, Peugeot et Aston Martin Racing, les teams américains reprennent leurs droits : pour la première fois, LMP1 et LMP2 seront réunis dans une seule et même catégorie denoméme LMP. L'occasion de voir si l'équivalence établie par l'IMSA est bonne. Avec un duo Brabham/Pagenaud et une Acura ARX-01c particulièrement à l'aise en ville, Highcroft Racing fera clairement figure de favori. Les hommes de Duncan Dayton devront affronter une concurrence composée d'aurtes LMP2 : la RS Spyder du Team Cytosport, certes victorieuse de catégorie à Sebring, ne devrait pas avoir un équipage suffisamment homogène, au contraire de la Lola-Mazda du Dyson Racing. Mais cette voiture devra montrer autre chose qu'à Sebring et surtout permettre au tandem Smith/Dyson de s'exprimer.

De manque d'homogénéité, il en sera également question chez Drayson Racing. Si la Lola-Judd est performante, Emanuele Pirro l'a montré à Sebring, l'Italien ne sera plus de la partie avant Laguna Seca. Dans ce cas de figure, on voit mal la B10/60 faire mieux qu'un podium. La paire alignée par Aston Martin Racing est surement plus performante, mais la Lola-Aston Martin ne sera pas sur son térrain de prédiléction entre les murs de Long Beach. Deux autres LMP1, des revenantes, seront au départ : la Lola/Autocon, qui avait déclaré forfait après le warm-up des 12 Heures, et la Lola/Intersport, violemment accidentée lors des essais.

Du côté des GT2, on prend les mêmes et on recommence, ou presque : douze concurrents et une multitude de prétendants à la victoire. Victorieuse à Sebring, la Ferrari du Risi Competizione a parfaitement lancé sa saison. Même constat pour les BMW M3 du Rahal-Letterman Racing, qui a placé ses deux montures sur le podium ! En revanche, pour Porsche et Corvette, le bilan a été plus mitigé. Le Flying Lizard était dans le coup avec la GT3-RSR n°35, avant de perdre la course sur un coup du sort. Tenants du titre, Long/Bergmeister auront à coeur de rebondir, tandis qu'une autre RSR, celle du Team Falken, sera à surveiller de près. Pour Corvette, l'esprit de revanche est encore plus présent : les C6.R ont brillé en début d'épreuve, avant de s'auto-éliminer. On suivra également avec attention le Extreme Speed Motorsports, tandis que la Ford du Robertson Racing, et plus encore la Jaguar, devraient se contenter des places d'honneur, au mieux.

Le LMPC, réservé aux Formula Le Mans, a la côte et cela se voit. Une nouvelle équipe débarque, le PR1 Mathiasen Motorsports, avec un équipage composé de Johnny Mowlem et Tom Papadopoulos. Cette structure rejoint une grille composée du Level 5 Motorsports, vainqueur à Sebring, mais aussi du Genoa Racing, ou encore du Primetime/RaceGroup, du Intersport Racing et du Team Gunnar. Bien difficile de faire un pronostic !

Autre catégorie à faire le plein, le GTC, avec pas moins de neuf Porsche GT3 Cup. Preuve que les séries monotypes lancées par l'ALMS fonctionnent. Alex Job Racing alignera toujours trois voitures. Mais la surprise, c'est la présence du Black Swan Racing, annoncée il y a quelques semaines en GT2 et dont la RSR est à vendre. Avec Tim Pappas et surtout Jeroen Bleekemolen, il ne faudra pas sous-estimer ce tandem. Autre nouvel arrivant, le team 911 Design. GMG, TRG, Werks II Racing et Velox Motorsports sont quant à eux toujours de la partie.

Voilà qui, quoi qu'on en dise, nous promet des bagarres à tous les niveaux. La liste des engagés est ici.


Anthony Megevand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site