ALMS - Utha Grand prix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UTAH : UN PLATEAU CLASSIQUE EN PISTE...
2010-06-28 08:00:00
by Antho

 

Après une longue pause consacrée aux 24 Heures du Mans, la caravane de l'American Le Mans Series reprend la route. Un mois et demi après Laguna Seca, Salt Lake City accueille la quatrième manche du championnat. Et, aussi surprenant que cela puisse paraître, les concurrents retrouvent pour la première fois de l'année l'habituel format de 2h45 de course.

Habituel, le plateau l'est aussi avec 35 voitures annoncées, dont seulement six LMP. C'est en leader que Highcroft aborde le Grand Prix d'Utah, David Brabham et Simon Pagenaud s'étant imposés lors des deux derniers meetings. Ils tenteront de reprendre cette bonne dynamique, eux qui n'ont pas forcément été très en réussite au Mans. Pour cette course, l'équipe de Duncan Dayton a la possibilité d'utiliser le kit aéro du Mans pour la première fois sur le sol étasunien. A voir... La concurrence devrait venir de la Porsche RS Spyder du Team Cytosport, confiée comme toujours à Klaus Graf, actuel deuxième du classement. Absent à Laguna Seca, Greg Pickett est de retour et la performance du proto allemand devrait malheureusement s'en ressentir. De par la puissance de son moteur Mazda, le Dyson Racing devrait avoir une bonne carte à jouer. Il faudra pour cela que la monture de Chris Dyson et Guy Smith soit fiable, ce qui n'a guère été le cas cette année.

Voilà pour les LMP2 de la catégorie LMP. Sur ce tracé rapide, les LMP1 pourront certainement profiter de leurs chevaux en plus. On pense notamment à la Lola-AER de la famille Field. Jusque là relativement décevante, hormis dans la première heure de Sebring, la Lola-Judd du Drayson Racing est attendue. La Lola-AER d'Autocon l'est beaucoup moins. On espère simplement que le duo Willman/Burgess fera plus de tours que dans la Sarthe... Point de Zytek pour Corsa Motorsport, dont le patron Steve Pruitt a lancé une nouvelle équipe, Ares Motorsprots.

Du côté du LMPC, six Formula Le Mans devraient être au départ. Comme lors de la dernière épreuve, Primetime est en effet absent. Chez Level 5, la n°55 sera toujours pilotée par Bouchut/Tucker. Tucker qui sera désormais épaulé par Andy Wallace sur la n°95. Le Britannique laisse donc une place libre chez Genoa, où il officiait avec Tom Sutherland, toujours fidèle au poste. Chez Mathiasen, Alex Figge sera associé à Max Hyatt, au détriment de Johnny Mowlem. Pas de changement en revanchez chez Intersport et Gunnar.

En GT2, on prend les mêmes et on recommence, ou presque. 13 autos seront en piste. Trois Porsche, dont celle des hommes de tête, Patrick Long et Jorg Bergmeister, pour le compte du Flying Lizard. Le tandem possède dix longueurs d'avance sur la Ferrari/Risi de Melo/Bruni. Risi qui pourra compter sur une seconde F430, pilotée par Toni Vilander et Giancarlo Fisichella. L'Italien fera ainsi ses premiers pas en ALMS. Toujours chez Ferrari, Extreme Speed est bien là avec deux voitures. Rien à signaler non plus chez Corvette, avec les C6.R de Magnussen/O'Connell et Gavin/Beretta, toujours en quête de victoire, ou chez BMW, avec les M3 de Muller/Hand, troisième du championnat, et Auberlen/Milner. La catégorie sera complétée par la Ford/Robertston et la Jaguar...

Pas moins de dix voitures sont attendues en GTC, avec toujours trois GT3 Cup pour Alex Job. Outre TRG, Black Swan ou encore GMG, il faudra compter sur Orbit Racing, avec une paire composée de Bryce Miller et Luke Hines qui sera à suivre de près.

Première séance d'essais, officieuse, vendredi à 21h30 (heure française).

Anthony Megevand

 

source : endurance-info

 

 

 

 

 

__________________________________

 

UTAH, TEST : PIRRO ET LA LOLA/DRAYSON DANS LA BONNE CADENCE.

2010-07-09 2300

by Antho

 

 

 

 

 

C’est sur une piste humide que les premiers essais se sont déroulés à Salt Lake City, théâtre de la quatrième manche de l’American Le Mans Series. La pluie s’est en effet invitée à la fête quelques minutes avant le début de la session « test ». Et si elle s’est arrêtée pour le drapeau vert, les GT ont dû nettoyer la piste lors de la première demi-heure, demi-heure qui leur était réservée. Les protos sont ensuite entrés en piste, pour conclure cette séance après une heure en commun. La Lola-Judd du Drayson Racing, au général, la FLM du Team Gunnar (voir photo), les Ferrari/Risi en GT, et GMC en GTC ont dominé les débats. 

 

 

 

Parmi les pronostics, les LMP1 ont souvent été mentionnés. Pourtant, il ne faut pas oublier que les LMP2 se sont plusieurs fois imposés sur le Miller Motorsports Park par le passé. Les premiers tours ont confirmé cette impression, la Porsche RS Spyder du Team Cytosport et la Lola-Mazda du Dyson Racing s’échangeant à plusieurs reprises la première position. C’est d’ailleurs cette dernière, avec Guy Smith au volant, qui a fait tomber la barre des 1min40. Loin toutefois de la pole 2009, décrochée par Simon Pagenaud en 1.30.645.

 

La hiérarchie a finalement été établie durant les dernières minutes. Drayson Racing, qui avait roulé mercredi, a obtenu le meilleur chrono grâce Emanuele Pirro à sept minutes du terme. L’Italien a devancé de 453 millièmes la Lola-Mazda, qui pensait bien avoir le dernier mot grâce à Chris Dyson. Voilà qui confirme tout de même que la monture du Dyson Racing sera certainement redoutable : elle est la plus puissante des LMP2, et elle est certainement plus agile que les LMP1 dans les longues courbes de Salt Lake City. Mais la Lola-Judd de Pirro/Cocker sera un sérieux client. LMP1 contre LMP2, le match est lancé et il est même doublement confirmé avec le troisième chrono de la Lola/Intersport, à l’origine du seul drapeau rouge suite à une sortie dans le Turn Five, et le quatrième temps de la HPD du Highcroft Racing. Suivent ensuite la Porsche/Cytosport, la plus active en piste, puis la Lola-AER de Autocon. Cette dernière est toutefois décrochée : elle est à six secondes !

 

Après les premiers instants dominés par Christophe Bouchut, Level 5 a dû se « contenter » des deuxième et troisième places du LMPC. C’est en effet la Formula Le Mans du Team Gunnar qui a été la plus rapide, Jeannette/Zugel devançant le reste de la meute, emmenée par Bouchut et Wallace, d’une seconde et une seconde et demie. Précisons que le Team Gunnar avait effectué des tests un peu plus tôt dans la semaine ici même à Salt Lake City. La classe devrait être réduite à cinq unités, après le forfait du Genoa Racing.

 

Malgré la pluie d’avant-séance, c’est durant les premières minutes que les meilleurs chronos ont été réalisés en GT2. Et ce sont les Ferrari qui ont rapidement pris les commandes, les deux F430 du Risi Competizione pour être précis. Gimmi Bruni a de nouveau fait parler la poudre pour s’approcher à trois dixièmes de la pole 2009. Il relègue la concurrence à plus de huit dixièmes, un gouffre ! Les Ferrari semblent donc bénéficié à fond de leur passage à l’E85. Derrière, les Corvette avaient dans un premier temps été les seules à donner la réplique. Mais c’est le Flying Lizard, qui a pris la piste un peu plus tard que les autres, qui a signé le troisième temps, via Pat Long. La Porsche n°45 concède tout de même plus d’une seconde. Elle précède de onze petits millièmes la C6.R de O’Connell/Magnussen, et de 133 millièmes celles de Beretta/Gavin. La première BMW, la n°90, n’est que sixième, tandis que la Ford/Robertson, malgré ses évolutions, doit se contenter de la onzième performance, à 2,7 secondes. La Jaguar pointe derrière six GTC. No comment…

 

En GTC justement, Muke Hines et Bryce Miller se sont illustrés. Meilleur temps à bord de la Porsche/GTC, avec plus de une seconde de gagner par rapport à la pole 2009 ! Les deux hommes devancent de seulement 55 millièmes les meilleurs représentants du Alex Job Racing, Gonzales/Leitzinger. Black Swan complète le tiercé d’une catégorie qui s’annonce disputée. Et pour cause, les sept premiers se tiennent en moins d’une seconde…

 

Prochains essais demain à 17h30. Qualifs à 22h55, en live-vidéo sur le site de l’ALMS.

 

Anthony Megevand

source: endurance-info.com

____________________________________

 

UTAH, LIBRES 1 : INTERSPORT PREND LE POUVOIR…

2010-07-10 1800

by Antho

 

 

A Salt Lake City, la première séance officielle a été marquée par un drapeau rouge relativement important. Après une petite dizaine de minutes, la Porsche du Team Falken a en effet été victime d’un début d’incendie. Bryan Sellers était au volant et a immobilisé sa monture à l’entrée de la pitlane. Les débats n’ont repris que dix minutes plus tard, les essais libres étant dominés par la Lola-AER du Intersport Racing.

 

Cliquez-moi

 

La session a dans un premier temps été placée sous le sceau de la Porsche RS Spyder du Team Cytosport, avec Klaus Graf dans le baquet. Mais l’Allemand laissant ensuite son volant à Greg Pickett, la n°6 n’a pas amélioré son chrono, au contraire de ses rivales. Guy Smith a pris les commandes en deuxième partie de séance, avant que Jon Field ne prenne le pouvoir dans les toutes dernières minutes. A bord de la Lola-AER du Intersport Racing l’Américain est le seul à être passé sous les 1min36, et par conséquent le seul à avoir battu la performance réalisée la veille par la Lola/Drayson. C’est donc la Lola-Mazda du Dyson Racing qui pointe au deuxième rang, à huit dixièmes. Derrière, la Porsche/Cytosport et la HPD du Highcroft Racing concèdent plus ou moins une seconde et demie. Contrairement aux tests d’hier, la Lola-Judd du Drayson Racing est retrait : plus de deux secondes ! Un écart plutôt conséquent pour cette auto, Pirro/Cocker mettant à profit ce roulage pour travailler sur la suspension.

 

En LMPC, pas de changement avec le Team Gunnar qui point de nouveau aux avant-postes devant les deux Formula Le Mans de Level 5. Mais cette fois, c’est la n°95 de Andy Wallace qui précède la n°55 de Christophe Bouchut, Scott Tucker passant d’une monture à l’autre. Le Top 3 de cette catégorie se tient en six dixièmes.

 

Du côté du GT2, Gimmi Bruni a remis le couvert. Malgré un temps moins bon qu’hier, l’Italien a de nouveau été le plus rapide avec la Ferrari n°62 du Risi Competizione. Mais cette fois, il n’est pas suivi de la voiture sœur. Il devance la meilleure BMW, celle de Joey Hand. Reléguée à 68 centièmes, la M3 précède la Porsche n°45 du Flying Lizard et la F430 du Extreme Speed Motorsports de van Overbeek/Sharp, voiture également propulsée à l’E85. Les Corvette ont eu plus de mal et doivent se contenter du huitième et neuvième rangs, juste devant la Ford du Robertson Racing.

 

On prend les mêmes et on recommence en GTC, avec le meilleur temps pour Orbit et le duo Miller/Hines, qui devance de 185 millièmes Alex Job Racing et le duo Gonzales/Leitzinger. Comme vendredi, Black Swan complète le tiercé. Avec TRG et GMG, le Top Five est regroupé en une seconde.

 

Anthony Megevand

 

 

Cliquez-moi 

 

 

__________________________

 

UTAH, LIBRES  2 : LA LOLA/DRAYSON DE NOUVEAU AUX COMMANDES.

2010-07-10 2200

by Antho

 

 

Après avoir dominé la session Test vendredi après-midi, la Lola-Judd du Drayson Racing a repris les commandes lors de l’ultime séance d’essais à Salt Lake City, qui accueille la quatrième manche de l’ALMS. Mais attention, la Porsche/Cytosport et la HPD/Highcroft sont à l’affut. En GT2, Gimmi Bruni et Ferrari semblent toujours sur leur nuage.

 

Cliquez-moi

 

En tête durant la première partie de la séance, Simon Pagenaud s’est vu chipper la première position après une quarantaine de minutes par Klaus Graf. A bord de la Porsche RS Spyder du Team Cytosport, l’Allemand signait le meilleur chrono depuis le début du meeting : 1.35.796. Mais c’était sans compter sur Jonny Cocker, qui améliorait à quelques minutes de la fin et plaçait la Lola/Drayson au sommet de la hiérarchie pour 247 millièmes. Pagenaud, avec la HPD/Highcroft complète donc un tiercé qui se tient en seulement 332 millièmes. Plus rapide lors de la session matinale, la Lola/Intersport concède près de deux secondes alors que la Lola-Mazda du Dyson Racing s’est faite très discrète : cinquième à un peu moins de trois secondes…

 

Team Gunnar poursuit son sans faute en LMPC pour la paire Zugel/Julian, qui précède la meilleure Formula Le Mans du Level 5, pilotée par Christophe Bouchut. La voiture sœur est reléguée au quatrième rang, derrière la FLM alignée par Intersport. Notons que les cinq autos se tiennent en moins de neuf dixièmes…

 

Dominateur lors de la session Test, puis lors des premiers Essais Libres, Gimmi Bruni a encore une fois été au dessus du lot en GT2. Au volant de la Ferrari/Risi n°62, l’Italien a repoussé son plus proche adversaire, Jorg Bergmeister et la Porsche du Flying Lizard, à 277 millièmes. Troisième, Giancarlo Fisichella confirme la bonne santé des F430. Il précède les BMW de Bill Auberlen et Joey Hand, entre lesquelles s’est intercalée la meilleure Corvette, celle de Jan Magnussen. Notons toutefois que les C6.R ont rarement été aussi peu à la fête.

 

En GTC, Orbit a pour la première fois du week-end cédé les commandes de la catégorie. Deuxième, le duo Miller/Hines a dû se contenter de la deuxième place derrière Jeroen Bleekemolen et la GT3 Cup du Black Swan Racing, auteur du meilleur temps pour une cinquantaine de millièmes.

 

Anthony Megevand

___________________________________

 

UTAH, QUALIFS : INTOUCHABLE SIMON PAGENAUD !

2010-07-10 23:53:00

by Antho

 

 

 Cliquez-moi

 Les LMP1 s’étaient montrées à leur avantage lors des sessions libres, mais c’est bien une LMP2 qui partira de la pole demain pour la quatrième manche de l’American Le Mans Series. Sur le Miller Motorsports Park, non loin du lac salé, Simon Pagenaud a signé le meilleur temps. Le Français a même ajouté la manière au résultat, survolant les débats avec la HPD du Highcroft Racing, seule LMP2 équipée du petit aileron. La Lola-Drayson et la Lola-Mazda du Dyson Racing doivent se contenter des accessits. En LMPC, Team Gunnar fait respecter la logique après avoir été le plus en vue lors des différents tests.

 

Déjà l’homme le plus rapide lors des essais, Gimmi Bruni s’est offert la pole en GT2 avec une Ferrari qui semble revigorée par le Bioéthanol E85. Et pour cause, trois F430 pointent aux trois premières places, avec la n°01 d’Extreme Speed et la voiture sœur du Risi Competizione. En GTC, Black Swan a signé le meilleur temps après un beau duel avec Orbit. 

 

 

LMP : Intouchable Simon Pagenaud !

 

Cliquez-moi

 

 

Jon Field est le premier en action avec la Lola-AER d’Intersport, alors que Tony Burgess part en tête à queue avec celle d’Autocon. Field améliore encore (1.35.379). Jonny Cocker, avec la Lola-Judd du Drayson Racing, et Klaus Graf, avec la Porsche RS Spyder du Team Cytosport, haussent le rythme. Le premier nommé se hisse en pole provisoire, 96 millièmes devant le pilote allemand. Cocker gagne encore du terrain et passe sous les 1min35, tout comme Chris Dyson qui place la Lola-Mazda du Dyson Racing au deuxième rang, à 23 petits millièmes. Simon Pagenaud produit son effort avec la HPD/Highcroft… et signe la meilleure performance dès sa première tentative, pour plus de trois dixièmes ! Il gagne encore quelques dixièmes pour repousser son plus proche rivale, la Lola/Drayson, à près de cinq dixièmes. Malgré plusieurs tours, la Lola-Mazda ne pourra faire mieux que troisième, juste devant la Porsche/Cytosport. La Lola/Intersport complète un quinté qui se tient en une seconde. Voilà qui promet une belle course demain…

 

LMPC : Team Gunnar en toute logique…

 

Cliquez-moi

 

 

 

 

 

 

Dominateur lors des essais, Gunnar Jeannette se montre rapidement le plus performant avec la Formula Le Mans du Team Gunnar. Il progresse dans sa deuxième tentative et fait tomber la barre des 1Min43. Son plus proche adversaire, Kyle Marcelli avec la FLM d’Intersport concède alors huit dixièmes. Alex Figge s’intercale entre les deux hommes. C’est au tour de Christophe Bouchut de se montrer : le tricolore échoue à la deuxième place, à moins de deux dixièmes de Jeanette. Figge et Marcelli suivent, le Top 4 se tenant en une demi-seconde.

 

GT2 : Triplé Ferrari !

Cliquez-moi

 

Jorg Bergmeister signe le premier chrono de référence avec la Porsche du Flying Lizard, mais Gimmi Bruni prend rapidement les commandes à bord de la Ferrari/Risi n°62. Il ne sera jamais battu ! Bergmeister s’approche à deux dixièmes, mais deux autres F430 le délogent de la première ligne : la n°01 d’Extreme Speed, qui échoue à 62 millièmes de Bruni, et la n°61 du Risi Competizione, avec respectivement van Overbeek et Vilander au volant. Les écarts sont réduits, avec les sept premiers en moins de quatre dixièmes, les neuf premiers étant regroupés en moins de neuf dixièmes. Les BMW, via Milner et Muller, en profitent pour prendre l’avantage sur les Corvette, qui ne parviendront pas à faire mieux que 7et 8e avec Beretta et O’Connell. Gênée dans son tour le plus rapide, la Ford/Robertson devra se contenter de la 10e place à plus de deux secondes, alors que la jaguar est à plus de quatre longueurs !

 

GTC : Black Swan devance Orbit…

En GTC, Luis Diaz se hisse en tête, suivi de James Sofronas, puis Jeroen Bleekemolen, qui fait tomber l’ancien record d’une bonne seconde ! Bryce Miller s’empare de la pole provisoire à la mi-séance pour Orbit, passant sous la barre des 1min55. Bleekemolen reprend la tête, pour 312 millièmes et offre la pole à Black Swan. La hiérarchie n’évoluera plus, Luis Diaz complétant le tiercé pour le compte du Alex Job Racing.

 

Anthony Megevand


Qualifs

 

Cliquez-moi

 

Video des qualifications

 


 

____________________________

 

 

 

 


 

 

 

 

2010-07-12 0100


 

A Salt Lake city, sur un circuit possédant une longue ligne droite, le Highcroft Racing ne partait pas forcément favori malgré sa pole position. Les LMP1 avaient un avantage de puissance non négligeable. Mais grâce à une excellente stratégie et deux arrêts au stand parfaits, Simon Pagenaud et David Brabham décrochent une troisième victoire consécutive. Malgré une belle prestation, Emanuele Pirro et Jonny Cocker échouent au deuxième rang à bord de la Lola-Judd du Drayson Racing. Troisième, Cytosport pourra encore remercier Klaus Graf qui a fait le gros du travail avec la Porsche RS Spyder, alors que la Lola-Mazda du Dyson Racing a encore abandonné. Level 5 s’impose en LMPC grâce à Christophe Bouchut et Scott Tucker, qui devancent logiquement le Team Gunnar et le Mathiasen Motorsports.

 

En GT2, le succès du Risi Competizione ne souffle d’aucune contestation. Gimmi Bruni et Jaime Melo ont continuellement dominé les débats. Ils précèdent la BMW de Bill Auberlen et Tommy Milner, tous deux auteurs d’une course sage. La troisième place a été plus disputée : alors que la Porsche du Flying Lizard a perdu ses chances après une crevaison, la Corvette de Magnussen/O’Connell semblait dire adieu au podium après une pénalité. Mais Magnussen revenait sur la M3 de Muller/Hand pour reprendre cette troisième position dans les derniers tours. Derrière le Lizard, Giancarlo Fisichella termine sa première apparition en American Le Mans Series à la sixième place. Enfin, le GTC a donné lieu à une belle bataille, dont sort vainqueur le Black Swan Racing. Le tandem Bleekemolen/Pappas l’emporte devant Alex Job Racing (Leitzinger/Gonzales) et Trg (Lally/Richard).

 

Le film de la course...

En position de pointe sur la grille après la pole de Simon Pagenaud, David Brabham doit s’incliner au départ. Il retombe au 5e rang. 5e sur la grille, Jon Field a pris les commandes avant même le premier virage à bord de la Lola/Intersport. Il précède la Lola/Drayson de Jonny Cocker, la Lola/Autocon de Tony Burgess et la Lola-Mazda du Dyson Racing. En LMPC, le Mathiasen Motorsports a fait la bonne opération, Max Hyatt menant devant les deux Formula Le Mans du Level 5. Le poleman, le Team Gunnar a rétrogradé au 4e rang. En GT2, la Ferrari/Risi de Gimmi Bruni devance la F430/Extreme Speed et les deux BMW/Rahal, qui encadre la Porsche du Flying Lizard. La Jaguar, elle, perd son capot avant, alors que la Porsche/Orbit prend la tête du GTC aux dépends de la GT3 Cup/Black Swan.

 

 

Alors que Chris Dyson et David Brabham ont pris le meilleur sur Tony Burgess, et que Andy Wallace a dépassé son patron Scott Tucker, la première neutralisation intervient après à peine deux tours. La Corvette n°4 d’Olivier Beretta est immobilisée dans le virage n°5 après un problème de pression d’essence. Il parviendra à repartir, mais avec trois tours de perdus.

 

 

 

 

Le drapeau vert est de retour après sept minutes. Field et Intersport sont toujours en tête, tandis que Brabham met la pression sur Dyson. Wallace s’empare des commandes du LMPC, mais le safety car revient rapidement en piste après un accrochage appliquant trois GT3 Cup : les n°23 et n°80 du Alex Job Racing, ainsi que la n+32 du GMG Racing, ces trois autos étant à la bagarre pour la 3e place avant cet incident. La plupart des GT2 en profitent pour marquer leur premier pit stop : seule la BMW de Joey Hand reste en piste parmi les principâux protagonistes.

 

 

 

 

C’est après 23 minutes que le restart est donné. La hiérarchie n’évolue guère, seul Burgess dépassant Brabham. L’Australien mettre pplus de cinq tours à faire sauter le bouchon Autocon. Derrière, les GT2 qui ont ravitaillé remontent sérieusement : Bruni et Bergmeister réintègrent le Top 3 ! Dans le quinzième tours, Jonny Cocker s’empare du leadership : au volant de la Lola-Judd du Drayson Racing, le Britannique pique Jon Field au freinage du Turn 6. Il creuse immédiatement un petit écart tandis que, plus loin dans le peloton, Toni Vilander pousse David Murry. Le Finlandais, à la lutte pour la 7e position, écopera en conséquence d’un Stop & Go.

 

 

6e à près d’un tour dans le baquet de la Porsche RS Spyder du team Cytosport, Greg Pickett est le premier des protos à ravitailler après 45 minutes de course. Le Team Gunnar fait de même, alors que le Flying Lizard doit repasser par les stands suite à une crevaison à l’arrière droit. Un coup dur pour Bergmeister qui était troisième du GT2.

 

Devant, Jonny Cocker poursuit son festival. Il porte son avance à une vingtaine de secondes sur Jon Field au moment où la troisième neutralisation intervient, après 55 minutes pour retirer de la piste la FLM/Intersport. L’écart, de 23 secondes sur Dyson, et 34 secondes sur Brabham, est réduit à néant. Protos comme GT, tout le monde en profite pour passer par la pitlane. Cela profite à la HPD/Highcroft, jusque là bien discrète, qui repart en tête. Désormais au volant, Simon Pagenaud précède la Lola/Intersport, la Lola/Drayson, dont le pit-stop a été très moyen, et la Lola/Dyson. En GT2, la BMW/Rahal n°92 et la Ferrari/Risi n°62 repartent au coude à coude, devant la Corvette n°3.

 

Il reste une 1h30 lorsque le Green Flag est déployé. Simon Pagenaud défend sa position mais il ne peut rien face à la puissance de la Lola/Intersport pilotée par Clint Field. Suivent Emanuele Pirro, Chris Dyson, Bryan Willman et Klaus Graf. Christophe Bouchut mène dorénavant le LMPC, devant Alex Figge et Scott Tucker, qui est passé directement de la FLM n°55 à la n°95 lors du pit-stop. En GT2, Jaime Melo passe en tète, au détriment de Bill Auberlen, qui précède Jan Magnussen.

 

Avec la HPD/Highcroft, Simon Pagenaud reprend les commandes à la mi-course. Il se joued du trafic pour passer Clint Field. Field qui va céder cinq minutes plus tard devant l’attaque de Emanuele Pirro, lequel revient petit à petit sur Pagenaud. Après 48 tours, l’Italien est revenu à portée de fusil du Tricolore et il trouve l’ouverture au bénéfice d’une meilleure relance à la sortie du Turn 6. A bord de la Lola/Drayson, Pirro creuse l’écart en fin de deuxième heure. Il possède une dizaine de secondes d’avance sur Pagenaud, et plus d’une trentaine sur la Lola-Mazda du Dyson Racing et la Porsche/Cytosport, qui ont pris le meilleur sur la Lola/Intersport. En GT2, la donne n’a pas changé : Jaime Melo et la Ferrari/Risi sont solidement installés en tête, tandis que la BMW de Bill Auberlen est sous la pression de la Corvette de Jan Magnussen. Au volant de la Porsche du Flying Lizard, Pat Long cravache : il est revenu au 4e rang.

 

Après deux heures de course, c’est l’heure des derniers ravitaillements. Emanuele Pirro conserve les mêmes gommes sur la Lola/Drayson. Idem pour Klaus Graf avec la Porsche/Cytosport, puis, dix minutes plus tard pour Simon Pagenaud avec la HPD/Highcroft. Le Français, grâce à un arrêt plus court de 16 secondes, revient en piste au premier rang, avec une dizaine de secondes de marge sur Pirro et plus encore sur Graf. En LMPC aussi il y a du changement. Si Bouchut mène toujours la danse pour Level 5, Mathiasen Motorsports rétrograde à la 3e position après un dernier pit-stop qui s’est éternisé. Figge tente toutefois de revenir sur le Team Gunnar.Du côté du GT2, Jaime Melo a conservé les commandes après son ultime arrêt. La Ferrari/Risi est largement devant la BMW/Rahal n°92, désormais libérée de la pression de Jan Magnussen. La Corvette n°3 a en effet écopé d’un Stop&Go pour une violation aux règles lors du dernier ravitaillement. Cela profite à la seconde M3, la n°90, troisième après le pit-stop de la Porsche n°45 du Flying Lizard.

 

La course n’a pas encore livrée son verdict. Quatrième du général, la Lola-Mazda du Dyson Racing abandonne suite à un problème mécanique à un peu plus de vingt minutes du terme. En GTC aussi il y a du suspens. Butch Leitzinger, pour le compte du Alex Job Racing, est sous la pression de Jeroen Bleekmolen. Le Hollandais du Black Swan Racing fini par passer, alors que Andy Lally, pour TRG, écopé d’une pénalité alors qu’il occupe la troisième place. Au même moment, un incident implique la Lola/Intersport, la FLM/Team Gunnart et une GT3 Cup…

 

Dix minutes avant le drapeau à damiers, la messe semble dite au général et en LMPC. Mais en GT2, le podium évolue encore. Après un beau duel, Jan Magnussen et sa Corvette reprennent la troisième place à la BMW de Dirk Müller. Même situation en GTC, où Andy Lally récupère la troisième marche du podium pour TRG au dépend de Gaen Bieker et Werks II Racing.

 

Après 91 tours, Simon Pagenaud coupe la ligne d’arrivée en vainqueur. Un troisième succès de rang acquis avec David Brabham. Et pourtant, ce n’était pas le plus simple à décrocher sur un tracé peu favorable à la HPD et face à une concurrence emmenée par une Lola/Drayson enfin convaincante.

 

Anthony Megevand

 

 

 

Cliquez-moi

 

 


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×